Il y a plus de studios de développement de jeux mobiles en Afrique que ce qu’on pourrait penser

400 millions. C’est le nombre de gamers africains qu’il y aura en 2016 sur mobile, selon un rapport de Deloitte datant du mois de Février de la même année. C’est plutôt énorme, sachant que ce nombre est en hausse de 30% comparé à 2015. La demande en jeux vidéo étant croissante, les offres se sont logiquement multipliées. Mais les africains – habituellement consommateurs de jeux mobiles venus d’Asie, d’Europe ou d’Amérique – se transforment petit à petit à leur tour, en créateurs de contenus. Faut croire que tout le monde veut sa part de l’abondant gâteau de 35 milliards de dollars représentant les recettes mondiales des jeux sur mobiles en 2016.

De l’Afrique du Sud au Sénégal en passant par le Kenya ou le Cameroun, l’on dénombre actuellement une bonne dizaine de studios de développement de jeux mobiles. Pêle-mêle, une liste non exhaustive de ceux sur lesquels je suis tombé. Ils essayent tous d’apporter leur pierre à l’édifice du paysage ludique africain.

 

Leti Arts (anciennement Leti Games)

http://www.letiarts.com/index.php

letiarts

Fondé en 2009 par Eyram Tawia (Ghana) et son ami Wesley Kirinya (Kenya), ils ont tous les deux remportés de nombreuses distinctions au fil des années. Ils ont développés de nombreux jeux dont Africa’s Legends, un petit jeu de combat assez sympa ; Ananse ; Haki ; H.E.L.P … voir la liste complète ici

Nelli Studio

http://www.nelli-studio.com/

nelli_studio

Vainqueur de l’audience Award pendant la compétition internationale iGAM4ER 2014, ce petit studio nous vient de Madagascar. Ils ont à leur actif un jeu d’échec typiquement malgache du nom de e-fanorona. Le jeu est depuis disponible sur Android et iOS.

Maliyo

https://www.maliyo.com/

maliyo_games

Né au Nigeria en 2012, Maliyo a été fondé par Hugo Obi et Oluseye Soyode-Johnson. Leur spécialité c’est de créer de petits jeux web et mobiles entièrement basés sur les réalités africaines. Par exemple dans Mousquito Smasher, il faut tuer des moustiques :D. Dans Kidnapped, vous devrez essayer de sauver vos voisins qui ont été kidnappés. Dans Okada Rider, vous devez arriver le plus vite au boulot sur votre moto tout en prenant soin d’éviter policiers, piétons et autres barrières…. En 4 ans ils ont développé près de 10 jeux: Jungle Escape ; Kidnapped ; Math Rush Challenge ; Okada vs Danfo ; The Billionnaire Club ; etc. La liste complète par ici

Kuluya

http://www.kuluya.com/

kuluya

Evalué à 2 millions de dollars depuis leur dernière levée de fond, Kuluya est né en 2012 au Nigéria. Ce studio de développement est le fruit du travail de Kunle Ogungbamila. Ils ont sorit à l’heure actuelle près de 10 jeux Android dont la liste complète est accessible ici. Et une bonne centaine de jeux flash accessible sur leur site web. Les jeux produits ici sont visuellement à la hauteur et du même niveau que ceux de Maliyo.

Limpio

http://www.limpiostudio.com/

limpio_studio

Né au Togo de la collaboration de TCHEDOU Pio Jules et PANA Limpiyè Gérard, Limpio a produit pour leurs débuts, un runner du nom de The Boy in Savannah disponible sur Android. Le but du jeu est simple et classique : courir le plus loin possible en évitant les animaux sauvages (Normal, il y a Ébola qui court toujours).

Irooko

http://www.irooko.com/

irooko_logo

Studio béninois fondé par Franck DAVID GNANHOUI, ils ont eux aussi un seul jeu à leur actif : Les aventures de Behanzin (Illustre roi du royaume Dahomey). Le jeu est disponible sous Android et la bande son et les différents pouvoirs (qui a dit vodou ?) du roi Behanzin sont à tomber par terre :D. Sérieusement, rien que pour les voix, le jeu en vaut le détour.

 

En parcourant l’histoire des créateurs de ces studios, il apparait que l’objectif majeur était de combler un vide et proposer plus de jeux mobiles aux fans africains. Il est indéniable que le fait de répondre à la demande sans cesse croissante en diversifiant les offres est une superbe initiative. Mais ce que ces créateurs ne doivent pas oublier c’est que pour s’inscrire dans la durée et se faire une solide place au soleil, il ne faudra absolument pas lésiner sur l’originalité et la qualité du contenu proposé.

Vous connaissez d’autres studios de développement mobiles ? Ça ne serait pas mal de me les faire découvrir en commentaires.

Soutenez-nous en partageant l'article :